News

Embrunman, compte rendu #2

Après « une bonne » natation et une T1 correcte, je décolle du Parc. De suite, nous sommes sur les petits braquets. Avec l’euphorie et la fraicheur de l’air & du bonhomme, il est facile de dépasser ses zones cibles ! Je grimpe à mon rythme, les yeux régulièrement sur le capteur de puissance Rotor InPower. 300-320w dans les montées est l’objectif, je suis sur une idée d’un vélo en 6h10-6h15, je m’affole pas et j’use à volonté du 36-25 // 36-28 afin de rester en vélocité. Il y a du monde autour de moi et il est facile de grappiller des places. embrun1

Puy Sanières

Je double quelques dossards « Elite » puis je reviens sur Thomas LEBOUCHER. Il roule, comme moi, sur un TIME SCYLON. Il nous pense autour de la 25-30è place (déjà !). Je reste sur mon rythme et je reviens sur Olivier LYOEN, je l’encourage, il m’encourage. La descente pour revenir sur Savine le Lac avec un levé du soleil = magique. Par moment je dois utiliser mes mains pour faire « pare soleil » car je ne vois rien ! il va faire beau, il va faire chaud mais immense surprise une fois en bas, le vent est déjà assez fort mais surtout on l’a de face pour aller vers l’Izoard !!! Embrun2

La journée s’annonce peut être plus longue que prévu. J’en termine avec cette première boucle, celle du CD. On tourne à droite et on file sur la grande boucle. Sur le bord de la route il y a beaucoup de monde pour nous encourager. Il y a même des touristes sur la route, en vélo à 3 de front, qui me gênent un peu. Bref, je passe gentiment, pas d’affolement. A peine plus loin je remarque un spectateur pas comme les autres … c’est Rudy MOLARD (FDJ) qui est là pour encourager les « Embrun(wo)man ». 12è à 10’30 me dit il. Il m’en a tellement parlé de cette épreuve quand on était en stage que je suis persuadé, qu’un jour il sera au départ, lui titulaire d’un BEESAN !

Embrun3

Km50-55 je reprends J. MOREL de la TEAM HOKA. Je n’ai pas l’impression de rouler trop vite, je ne m’occupe pas de lui, je gère mon effort. Ses supporters sont « chaud patate » ils nous doublent sans cesse, se garent sur le côté et nous envoient des chronos par moment. Il n’est pas 9h30 du mat’ qu’ils n’ont bientôt plus de voix !!!

Embrun4

Je vois que Jérémy a accéléré son allure puisqu’il me suit de près sur plus de 40km.

Embrun6

Parfois de très près même (!)

Nous sommes dans l’Izoard, Arvieux est derrière nous, on va entrer dans « la forêt ». Je commence a sentir les effets de l’altitude. Je respire plus des gazs d’échappement que l’air (rare) de la nature. Je suis prit d’une quinte de toux, je dois ralentir mon allure, Jérémy me double et s’envole sans moi. La fin de l’Izoard est difficile mais je m’y attendais car les sommets à l’entrainement étaient autour des 1600-1700m et là nous sommes à plus de 2000. Plus que quelques mètres et le calvaire se terminé (!)

Embrun5

Izoard - FULL

La descente se passe sans encombre, le retour en solo est long, je ne vois personne sauf C. MOREL que je double au pied de PALLON. Piouuuu, dans ces moments là on aimerait avoir un IPod dans les oreilles pour passer le temps. Th. HUMBERT me revient dessus comme une balle, je ne l’ai pas vu venir. Chalvet se présente à nous mais je laisse Thibaut aller de l’avant. Je commence sérieusement à pêcher et je suis heureux d’avoir opté pour un 36-28 ! Je descends sans prise de risque les 6 derniers km. La route est vraiment défoncée et il serait stupide de vouloir gagner 20-30″ ici. Je rentre au Parc en 11 ou 12è place.

Chalvet

Vélo en 6h07’18 (14è temps)

 

 

Embrunman, compte rendu #1

Réveil « facile » à 3h30 après une nuit courte mais efficace visiblement. Je me sens bien, pas de problème pour manger. Je fais quelques oublis entre la chambre et la voiture mais rien d’inquiétant, ca doit etre le stress en quelque sorte.

On descend sur Embrun car nous sommes logés à 1300m d’altitude, au calme, au milieu de la nature avec une vue sur toute la vallée. On a passé une superbe semaine dans ce cadre => merci Eric au passage pour l’accueil !

C’est déjà la lutte pour les places de stationnement, je fais vite. Tout est prêt, je file à l’entrée du Parc où un contrôle d’identité cause un « gros » bouchon. Les minutes passent et on piétine. Je retrouve Hugues (des Alligators) dans la masse. Passage check, on file à notre place, on retrouve les autres du club, on installe les derniers éléments au vélo, on prépare nos sacs, on enfile les combi et on file dans l’autre file d’attente, celle qui va nous mener au départ sur la plage. Les WC sont surchargés, impossible de s’y rendre dans des délais convenables !

BREF

Je suis sur « la 3è ligne » on va dire car c’est plus un poulailler qu’autre chose. Il fait nuit, les filles sont dans l’eau depuis quelques minutes. Je ne vois rien, pas une bouée, à peine les barrières le long desquelles le départ est donné ! C’est déjà mon stress ce depart en natation quand tout va bien mais alors de nuit, j’avais JAMAIS essayé ! Sur le coup, je m’en tire bien, je me dégage sur la droite par rapport à la masse et j’aperçois le gyrophare orange du Kayak ouvreur ainsi que le spot lumineux du bateau « arbitre/speaker ». Je ne vois que ca donc j’essaye de suivre ce point de repère qui, forcément, s’éloigne peu à peu mais heureusement le soleil arrive doucement pour compenser. Je trouve rapidement des pieds même dans le noir, j’arrive à faire le 1er tour dans le sillage d’un mec qui me lâchera au départ de la 2nde boucle mais que je remplace par un autre « guide » et que je ne quitte pas d’un cm jusqu’à la sortie de l’eau !

Au passage du 3-400m je pense avoir reconnu Olivier #LyoendesFlandres avec son bras gauche tendu et ses lunettes. Peu importe, je me concentre dans les pieds pour tenir l’objectif initial (moins de 1h). J’avais programmé une alarme toute les 15′ sur la montre pour voir où j’en étais sans avoir à me poser des questions. A peine en avance à la fin de la 1ère boucle et 3’20 d’avance à la sortie de l’eau !!!

56’40 (67è) / 3890m à la montre (beaucoup de Garmin annoncent entre 3800 et 3900m). Je suis très satisfait de ma prestation, la journée commence très bien. Je suis à 10’15 de la tête (Sébastien FRAYSSE en 46’25) alors que je pensais finir à au moins 12-13′.

Quelques chronos de la TEAM HOKA TRIATHLON :

  • Charlotte MOREL : 49’36 (8è tps scratch alors qu’elle était toute seule !!!)
  • Olivier LYOEN : 53’16 (23è)
  • Jérémy MOREL : 53’24 (28è)
  • Thomas LEBOUCHER : 53’27 (29è)
  • => wowwww les gars vous nagez même en équipe là !
  • J-Eudes DEMARET : 56’40 (67è)

embrunman:depart

(1er plan avec la combinaison BEUCHAT C800 Crawl)

Trail des Reculées & Tenue définitive 2017

Trail des Reculées, 22km :

Un départ sous une météo tendue et humide ce dimanche matin à Lons le Saunier (39). La température est idéale pour en découdre mais le terrain s’annonce glissant.

Un profil varié, un circuit plaisant mais quelques portions un peu trop monotones à mon goût même si, elles me permettaient de courir « normalement » car rectilignes et très stables … J’ai adoré les petits « single » sur des profils légèrement ascendant/descendant. Malheureusement, la descente finale présente un dénivelé de -32% (!) et une multitudes de racines. Je me présente en tête avec 25″ d’avance mais je suis sur les freins au maximum car j’ai horreur de ca et que j’appréhende la blessure inutile. Inutile car je n’ai rien a gagner sur ces épreuves, je viens juste pour prendre du plaisir et bosser en perspective de mes vrais objectifs : les triathlons !

Finalement 2è, je suis satisfait.

Voici officiellement le dessin de ma tenue 2017. Un nouveau partenaire fait son apparition par rapport au sondage et quelques modifications ont été apportées.

Qu’en pensez vous ?

74ol2-JED 2017 (3)

Tenues 2017

74ol1-JED 2017 74ol2-JED 201774ol3-JED 2017Comme l’an dernier, M9 me confectionnera mes tenues pour la saison 2017. Nouvelle saison, nouveau design. RDV sur ma page FB pour donner votre avis, sachant que j’ai déjà mon idée et que quelques modifications « mineures » seront apportées d’ici la version finale : 

l’Été s’ra chaud !

Salut à tous,

Après Hawaï, gros repos annuel. Généralement je débranche complet jusqu’à ce que l’esprit mais surtout l’ENVIE de retourner au « charbon » prenne le dessus. Je vais reprendre par des footings et si possible en trail avec mes HOKA ATR CHALLENGER 2. En vélo, je vais privilégier le VTT et probablement le Home Trainer. En natation, bah … je vais remettre mon maillot de bain ET je vais souffrir au début :'(

J’en ai profité pour faire le point de ma saison avec ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné comme souhaité. Egalement un peu d’entretien de mon « chez moi ». Je suis en train de réfléchir sur le fil directeur de ma saison 2017, la ligne de conduite à adopter, les points qui seront a renouveler et ceux qu’il faudra éviter de reproduire … Je m’occupe aussi de mes différents partenaires et je tente d’en approcher de nouveaux pour m’aider dans mon projet sportif (merci à eux). Une nouvelle maquette tenue est à l’étude également, à suivre.

HOKA me chaussera toujours pendant les 2 prochaines saisons

GOODMAN aura la lourde tache d’entretenir mes vélos

M9 m’habillera de la tête aux pieds

LES ALLIGATORS SEYNOD auront ma licence FF-Tri

CHRIS NET celle de la FF-Cyclisme et m’aidera en plus pour le Triathlon

MAVIC et BV SPORT devraient poursuivre l’aventure avec moi ainsi que PUNCH POWER, BEUCHAT et ROTOR.

Je vous tiendrai au courant rapidement là dessus ainsi que sur mes objectifs 2017 mais ce que je peux dire c’est que « l’Été s’ra chaud ! »

dauphine-du-27_10_2016-page-27

 

Marathon IRONMAN d’Hawaï

Suite et fin de l’épisode de l’Ironman World Championship d’Hawaï avec la course à pied. C’est marrant, quand on écrit World Championship, on met déjà « WC » en avant, un signe probablement pour moi …

Pour être franc de suite, j’avais pour objectif un marathon en 3h20. Je me suis entraîné pour pouvoir faire mieux et j’ai réalisé pas mal de séances longues durant ces deux derniers mois. Les dernières séances d’allure me donnaient de l’optimisme pour mon objectif. J’avais même fait des enchainements sur 200km + 1h à pied ou 6h vélo à l’allure IM + 1h à pied et tout étaient ok …

Me voilà parti, pas de panique, la course à pied est une succession de faux plats. Je m’étais donné 2km pour me mettre dans mon allure et contrôler à la Garmin, c’est à dire à l’entrée d’Alii Drive. Je croise les 1ers coureurs PROS qui ont déjà 13-14km dans les jambes. Cet A/R est la partie la plus simple du Marathon, il y a beaucoup de monde, de l’ombre et on reste plus ou moins en ville. Mais voilà, au bout de 15′ je sens mon ventre me brûler, je comprends rapidement qu’un arrêt va s’imposer au 1er WC. Hop, 2′ de perdu mais surtout quasi exclusivement du sang. 1er doute dans la tête mais je repars sur mon allure. 1er km en 4’32, 2è en 4’26, 3è en 4’39, 4è j’en parle pas, 5è en 4’36, 6è en => WC, 2è arrêt et encore plus de sang ! Pas encore couru 30′ que je totalise déjà près de 4′ d’arrêt.

A peine je redécolle d’une « penality box » (lol) que mon ventre me fait déjà mal, parfois je suis plié en 2 sur le bord de la route en attendant que ça dégaze, n’ayons pas honte des mots. Dans ces cas là, je m’essuie avec une éponge humide que je jette dans les poubelles. Les éponges sont chargées de sang ! Je repense alors a 2010 et à l’année de ma maladie, je refuse alors de me mettre une fois de plus en danger et je n’insiste pas sur l’allure, ce sera footing léger pour moi, inutile de repasser sur  le billard pour finir 150è. Je termine la 1ère boucle de 15km environ avec déjà 5 gros arrêts, je croise Maureen dans « Palani Road », une montée à 8-10%. Je m’arrête, je lui explique la situation, je lui demande d’attendre sagement à la Finish Line car dans la tête : impossible d’abandonner ! On n’a pas traversé le globe en avion pour ne pas passer cette ligne mythique en FINISHER. Et finir la nuit, c’est la classe sur IRONMAN® 🙂

Je monte Palani Road en marchant tout du long. Je croise Xtof Aubonnet de chez Hoka, il a le temps pour me flasher. Jan Frodeno est en train de descendre, comme beaucoup je tape dans les mains, il lui reste 2km pas plus pour remporter la course. En haut, je reprends mon footing du samedi sur la 2x 2 voies. Je prends le temps de voir une 6è fois la beauté du paysage le long de la route. Rien ne change, je suis dans « le rouge ». Passage au Semi en 2h04, mon dieu que ça va être long ! Tous les « Miles », en gros, on a 1 ravito. Je marche durant ceux ci pour boire beaucoup et manger des bananes autant que possible. Je remets de la glace dans la casquette, je ne souffre absolument pas de la chaleur ni même de l’effort. Avec les français on se lâche quelques mots. Olivier, membre de chez HOKA lui aussi, partage un bout de course avec moi. On est à 5’/km, on discute facilement. Plus loin, je croise Romain qui sort d’Energy Lab, il semble maîtriser son sujet, je l’encourage pleinement. J’entre à mon tour dans ce lieu redouté pour sa chaleur. Je prends mon ravito et je file derrière les voitures pour observer le paysage de lave. Je dépose une éponge en guise de cadeau (la dernière !) et je me lance dans ce four réputé. Tout va bien, je ne souffre toujours pas. un A/R avec Natasha Badmann (6x vainqueur d’Hawaï) qui prendra sa retraite une fois la ligne franchie. A la sortie, je ressens comme un feu vert, je n’ai plus mal au ventre depuis plusieurs minutes, ça semble calme a l’intérieur. Il reste un gros 10km et un coureur me double à une allure raisonnable, je me glisse dans ses pieds et je  retrouve de la motivation à sortir de mon allure footing. Je rentre en 48’28 sur les 10 derniers km. J’ai réussi a redoubler un paquet de monde (70 coureurs, si j’avais terminé avec « Miss Swiss ») et je termine ce Marathon en 3h52’40 » (il y a même quelques mètres supplémentaires)

NATATION : 59’55 »

VELO : 4h47’23 »

COURSE A PIED : 3h52’40 »

TOTAL : 9h48’11 »

Les valises

On est Mercredi, on décolle Samedi matin à 7h20. Petite balade le matin avec mon vélo avant un nettoyage complet, un démontage partiel et une décoration complète en mousse et papier bulles ! La bête est rangée dans sa housse rigide (Merci Stéph’ pour le prêt de celle ci). Petit RDV chez Thierry, l’osthéo pour un check up complet. Une épaule gauche un peu « rigide » et une cheville droite où le béton semblait être en séchage ! Quelques manip’ pour tout détendre et c’est tout ok ! Il ne me reste qu’à coller 1 boyau neuf sur ce qui devrait être ma roue de course (l’autre roue étant déjà prête). La valise ne devrait pas atteindre les 32kg car je ne prends que le minimum !

  • vélo
  • la paire de 60, la paire de 80
  • 3 boyaux de secours
  • le nécessaire pour tout remonter
  • le chargeur du Di2 (suis sur que quelqu’un en aura besoin)
  • bidons
  • casque
  • chaussures

Plus facile, la valise du bonhomme … 23kg maxi … je m’y colle dès demain, justement, après avoir collé ma roue 😉

Tenue Hawaï

Il est bon de présenter son matériel pour Hawaï, petit tour sur ma tenue.

dsc_0008

Bon jusque là pas grande différence avec la précédente dans l’ensemble, excepté l’apparition du pays que je vais représenter sur les extrémités des cuisses et des bras, à moins que ce ne soit là QUE pour marquer le coup du titre de Champion de France Longue Distance (bon pour Hawaï, c’est TRES Longue Distance ! lol). J’ai toujours un maintien en silicone sur les manches et les cuisses. On a rajouté 1 cm en longueur afin d’être mieux protégé du soleil sur les cuisses et les bras 😉

Autre différence, la fermeture n’est plus « invisible » une fois la combinaison fermée, pourquoi ?

dsc_0009

afin de pouvoir l’ouvrir entièrement, ce qui permet de pouvoir l’enfiler plus facilement en T1 (si jamais je la roule sous ma Speedsuit ou pas) et de pouvoir l’ouvrir en grand en course à pied sous le soleil de plomb qui nous attend. Cela évite également que le textile soit trop tendu en course à pied à cause du fait d’être debout et non en position clm. Et comme il est impossible d’avoir un textile parfaitement ajusté dans les 2 cas, il s’agit d’une solution convenant aux 2 disciplines !

dsc_0010

Enfin et surtout, l’apparition de 2 poches à l’arrière afin de pouvoir se remplir l’estomac à sa convenance pendant le vélo (4h30 à 4h45 d’effort selon le vent). Ca me permettra également de prendre du ravito perso pour le marathon et des capsules de sodium …

Merci à M9

 

Hawaï ? S-3 …

Nous sommes à 3 semaines de « THE RACE OF THE YEAR » … Malgré ma chute survenue lors du Triathlon de Narbonne et les complications pour l’entrainement la semaine qui suivait (plaies = pas de piscine / oedème au genou = pas de course à pied), je sors tout juste de 6 journées axées « 140.6 ». Quasi 25h30 de sport, avec entre autre, 1 sortie de plus de 205kms à vélo (36km/h de moyenne donc pas si longue que ça !) et 1 séance à pied de 26kms en 2h. Pour la natation, je n’attends pas grand chose le jour J alors je me concentre sur ce qui va représenter le plus d’heures à l’autre bout du monde ! (enfin normalement, lol) mais, j’ai nagé 3x tout de même pour quasiment 11kms 😉

L’avantage dans cette préparation, c’est que je suis bien accompagné ! Avec Romain Criado (également qualifié) on partage les séances, on échange nos positions entre le vélo et la course à pied afin de tirer l’autre dans une discipline qui n’est pas la sienne …

Maintenant place à une phase toute aussi importante : LA REGENERATION ! Ca ne durera pas longtemps mais c’est ce qui va me permettre d’assimiler le travail effectué avant de me refaire une session spécifique de quasiment 1 semaine.

On espère que la météo sera de la partie aussi afin de favoriser les entrainements, d’éviter les chutes et les pépins de santé avec les refroidissements. Les bonhommes s’affûtent, les organismes deviennent fragiles.

Vous pouvez avoir un aperçu de mes séances sur la rubrique « STRAVA » que je tiens à jour très régulièrement.

Information suite à ma chute

Bonjour,

Les plaies au niveau du coude gauche et de l’avant bras gauche sont ok. Il faudra néanmoins éviter les UV dessus pour que cela soit « propre » plus tard.

La grosse plaie sous la hanche gauche est restée à l’air toute la journée de mardi et semble être ok également. Il y a toujours un léger oedème a cet endroit suite au choc et une légère douleur subsiste néanmoins.

La plus grosse complication, l’oedème au dessus du genou gauche (le vélo a du me retomber dessus lors de la chute), a bien dégonflé durant les dernières 24h ! une alternance entre : Glace, arnica, Argile/Gaulthérie/Film alimentaire semble porter ses fruits. Je dois pouvoir faire une sortie vélo dès cet après midi mais en évitant le travail « en force ». Rester souple pour éliminer le reste de l’épanchement …

J’espère pouvoir reprendre l’entrainement vers Hawaï à 100% dès ce week-end !