Embrunman, compte rendu #2

Après « une bonne » natation et une T1 correcte, je décolle du Parc. De suite, nous sommes sur les petits braquets. Avec l’euphorie et la fraicheur de l’air & du bonhomme, il est facile de dépasser ses zones cibles ! Je grimpe à mon rythme, les yeux régulièrement sur le capteur de puissance Rotor InPower. 300-320w dans les montées est l’objectif, je suis sur une idée d’un vélo en 6h10-6h15, je m’affole pas et j’use à volonté du 36-25 // 36-28 afin de rester en vélocité. Il y a du monde autour de moi et il est facile de grappiller des places. embrun1

Puy Sanières

Je double quelques dossards « Elite » puis je reviens sur Thomas LEBOUCHER. Il roule, comme moi, sur un TIME SCYLON. Il nous pense autour de la 25-30è place (déjà !). Je reste sur mon rythme et je reviens sur Olivier LYOEN, je l’encourage, il m’encourage. La descente pour revenir sur Savine le Lac avec un levé du soleil = magique. Par moment je dois utiliser mes mains pour faire « pare soleil » car je ne vois rien ! il va faire beau, il va faire chaud mais immense surprise une fois en bas, le vent est déjà assez fort mais surtout on l’a de face pour aller vers l’Izoard !!! Embrun2

La journée s’annonce peut être plus longue que prévu. J’en termine avec cette première boucle, celle du CD. On tourne à droite et on file sur la grande boucle. Sur le bord de la route il y a beaucoup de monde pour nous encourager. Il y a même des touristes sur la route, en vélo à 3 de front, qui me gênent un peu. Bref, je passe gentiment, pas d’affolement. A peine plus loin je remarque un spectateur pas comme les autres … c’est Rudy MOLARD (FDJ) qui est là pour encourager les « Embrun(wo)man ». 12è à 10’30 me dit il. Il m’en a tellement parlé de cette épreuve quand on était en stage que je suis persuadé, qu’un jour il sera au départ, lui titulaire d’un BEESAN !

Embrun3

Km50-55 je reprends J. MOREL de la TEAM HOKA. Je n’ai pas l’impression de rouler trop vite, je ne m’occupe pas de lui, je gère mon effort. Ses supporters sont « chaud patate » ils nous doublent sans cesse, se garent sur le côté et nous envoient des chronos par moment. Il n’est pas 9h30 du mat’ qu’ils n’ont bientôt plus de voix !!!

Embrun4

Je vois que Jérémy a accéléré son allure puisqu’il me suit de près sur plus de 40km.

Embrun6

Parfois de très près même (!)

Nous sommes dans l’Izoard, Arvieux est derrière nous, on va entrer dans « la forêt ». Je commence a sentir les effets de l’altitude. Je respire plus des gazs d’échappement que l’air (rare) de la nature. Je suis prit d’une quinte de toux, je dois ralentir mon allure, Jérémy me double et s’envole sans moi. La fin de l’Izoard est difficile mais je m’y attendais car les sommets à l’entrainement étaient autour des 1600-1700m et là nous sommes à plus de 2000. Plus que quelques mètres et le calvaire se terminé (!)

Embrun5

Izoard - FULL

La descente se passe sans encombre, le retour en solo est long, je ne vois personne sauf C. MOREL que je double au pied de PALLON. Piouuuu, dans ces moments là on aimerait avoir un IPod dans les oreilles pour passer le temps. Th. HUMBERT me revient dessus comme une balle, je ne l’ai pas vu venir. Chalvet se présente à nous mais je laisse Thibaut aller de l’avant. Je commence sérieusement à pêcher et je suis heureux d’avoir opté pour un 36-28 ! Je descends sans prise de risque les 6 derniers km. La route est vraiment défoncée et il serait stupide de vouloir gagner 20-30″ ici. Je rentre au Parc en 11 ou 12è place.

Chalvet

Vélo en 6h07’18 (14è temps)

 

 

Les commentaires sont fermés.